mardi 28 février 2017

J'ai avalé un arc-en-ciel de Erwan Ji


J'ai avalé un arc-en-ciel
Erwan Ji
Éditions Nathan
Sortie Mars 2017
Note : 4.5/5
Lecture très agréable-Mini coup de coeur



Résumé : Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans.
Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...
Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité...c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.


Mon avis :  Lorsque j'ai reçu ce livre, j'avoue m'être jetée dessus pour différentes raisons, la première, j'étais énormément intriguée par cette histoire, elle avait l'air intéressante et amusante mais j'avais également des petites inquiétudes. Oui, j'avoue qu'habituellement je n'apprécie pas forcément les romans qui sont écrits seulement sous forme de lettres, mails, journaux ou en l’occurrence de blog. Mais la seconde raison m’a poussée à me lancer, les éditions Nathan nous laissaient la chance de pouvoir apparaître par le biais d'une citation sur la quatrième de couverture, donc je ne savais pas si j’allais aimer ce roman, si j’allais réussir à dépasser mes préjugés ni même si j’allais envoyer une proposition aux éditions Nathan mais j’étais énormément intriguée et vous savez quoi ? Mes inquiétudes ont disparu dès les première ligne, Erwan Ji a réussi à me charmer. 

Donc avant de commencer cette histoire j'avais peur de seulement suivre les réflexions d'une jeune fille, de tomber dans les stéréotypes et de m’ennuyer à cause du côté blog. Alors oui des stéréotypes il y en a, mais ils me sont passé au-dessus de la tête car j'ai adoré les réflexions de Puce, j'ai adoré suivre sa vie de famille, ses amitiés, ses amours et j’ai adoré le fait que Capucine, Puce soit une jeune franco-américaine. J'ai aimé ce mélange d'origine, le fait que nous ayons des moments en anglais, les expressions qui diffèrent entre les deux pays, la culture également. C’était très enrichissant ! J'ai eu l'impression de suivre la vie d'une vraie jeune fille de dix-sept ans, de m'être plongée dans son blog et de m'imaginer une véritable personne derrière son écran en train de partager ses joies, ses moments drôles mais aussi ses peines et j'ai totalement adhéré. J’aurai presque aimé pouvoir laisser des commentaires, encourager cette jeune fille tellement drôle et intelligente mais bon de toute façon Puce avait désactivé la fonction ! 

Ce roman c'est un mélange de plein de choses, d'émotions, de rires, d'amitiés, d'amours, j'ai été totalement happée par l'histoire de Puce et de ses amis. 

Car oui la deuxième chose dont j'avais peur avec ce roman, c'était de ne pas réussir à m'attacher aux personnages, ne pas réussir à les imaginer, à les aimer. Et bien encore une fois Erwan Ji a réussi là où beaucoup se sont plantés avec moi. Malgré que Puce ne parle que par l'intermédiaire de son blog, l'auteur est parvenu à décrire à la perfection les personnages secondaires et je me suis énormément attachée à eux. Ils sont originaux, drôles, touchants, intelligents et tout comme Puce, ils m'ont paru réels. Cette histoire m’a paru réelle…

Le lycée dans lequel évolue les protagonistes m'a parue très utopique et m'a fait rêver, qu'est-ce que j'aurai aimé moi aussi avoir un établissement dans lequel je me sens bien, des professeurs qui font leur travail sans vous juger ni vous démonter. Alors oui Erwan Ji m'a également fait rêver et si j'avais lu ce roman pendant mes années lycée, le soir en rentrant j'aurais pu rêver ! Ce roman est une petite pépite…

J'ai tellement de choses à dire sur ce roman, que j'ai l'impression de partir dans tous les sens mais je veux absolument soulever tous les points importants qui m'ont fait aimer ce livre ! J'ai avalé un arc-en-ciel, en plus d'être un livre drôle et touchant aborde des sujets très importants, (SPOILER ALERTE !!!)  l'homosexualité, la découverte de soi et de ce qu'on aime, j'ai eu l'impression avec ce roman que Erwan Ji voulait nous dire qu'il fallait arrêter de toujours vouloir mettre des mots sur tout, pourquoi tout de suite mettre dans des catégories lorsque l'on parle seulement d'amour. J'ai trouvé ça merveilleusement beau ! Oui cette histoire est belle ! ( Fin du spoiler !!!)
Et son auteur est très doué de sa plume ! Après tout il a balayé mes préjugés avec ses mots et m’a tenue en haleine du début à la fin !

Cette lecture a été pour moi un petit coup de cœur car oui malgré tout ce que j'ai dit plus haut, j'avoue que je préfère toujours les romans qui ne se font pas seulement par l’intermédiaire de blogs, de mails ou de lettres, j'aime les descriptions, j'aime avoir l'impression de suivre les personnages en temps réel. Mais cela ne concerne que moi ! 

Pour ce qui est de la demande des éditions Nathan quant au fait de leur envoyer un mot, des adjectifs, une phrase, j'avoue que plusieurs mots me sont tout de suite venus à l'esprit lorsque j'étais en train de lire J'ai avalé un arc-en-ciel : pétillant, lumineux, addictif, authentique et puis j'ai pensé à cette histoire, à son titre et à notre Puce franco-américaine qui a placé des mots en anglais par-ci par-là et j'ai cherché un mot anglais qui pourrait convenir à ce roman. Un m'a particulièrement plu car il s'écrit presque de la même manière dans les deux langues et ses définitions me semblaient appropriées : génial, éclatant, intelligent, super. Ce livre est tout ça et plus encore mais voilà il est juste Brilliant. 


Un roman pétillant, lumineux, intelligent, simplement brilliant ! 


Enfin voilà, j'espère qu’avec ma chronique pleine d’enthousiasme et de folie je vous ai convaincus d'aller dans vos librairies dès le 2 mars 2017 prochain !



Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi et cette belle découverte !


lundi 20 février 2017

De feu et de neige de Anne-Marie Pol


De feu et de neige
Journal d'une jeune Française en Russie
Anne-Marie Pol
Éditions Nathan
Sortie Février 2017
Note : 3/5
Lecture Moyenne

Résumé : Prise dans l'invasion des armées napoléoniennes à Moscou, la jeune Félicité va devoir survivre dans le froid et l'adversité.
1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais la guerre éclate, Napoléon 1er a décidé d’envahir la Russie ! Félicité et sa mère sont livrées à elles-mêmes dans la ville en guerre, alors que le Français est devenu l’ennemi du Russe.
Félicité n'a d'autre choix que de fuir pour survivre, dans les flammes de l'incendie de Moscou, puis dans les steppes enneigées de la Russie…

Mon avis : De feu et de neige est une lecture qui par moment m'a emballée et charmée et à d'autre ennuyée. Certains passages m'ont parue, en effet, assez long et paradoxalement j'avais parfois l'impression que cette histoire manquait de détails. On se pose pas mal de questions durant notre lecture et malheureusement, après avoir terminé ce livre, certaines sont toujours là.

De feu et de neige raconte l'histoire d'une jeune française qui vit en Russie avec sa mère chez une riche famille. Félicité est heureuse, choyée, protégée et folle amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse qui les accueille. Son amour est partagé et tout va pour le mieux jusqu'à ce que la guerre éclate, Napoléon 1er veut conquérir l'Europe et la Russie est son principal objectif. 
Dans une ville en guerre où les français ne sont plus les bienvenus, Félicité et sa mère sont obligées de fuir et elles vont alors faire face à l'horreur qu'est la guerre, la faim, le froid, la peur. Durant tout son périple pour fuir Moscou et la Russie, Félicité écrit et garde espoir et confiance grâce à l'image qu'elle garde de son bien-aimé. 

L'histoire d'amour entre Félicité et Fédor m'a touchée dans un premier temps et j'ai été presque aussi triste que Félicité lorsque Fédor décide de s'engager dans l'armée. On ressent le sentiment d'abandon de notre héroïne mais aussi son amour pour Fédor et la confiance qu'elle a en lui. C'est un point que j'ai beaucoup apprécié. 
J'ai également aimé lorsque Félicité et sa mère se retrouve livrées à elles-même dans une Russie en guerre. J'ai aimé le début de leur périple et puis j'avoue que j'ai fini par m'agacer un peu, tout était un peu trop simple pour elles, elles rencontrent comme par hasard de vieilles connaissances qui vont les aider et faire le voyage avec elles, elles vont se retrouver par moment sous la protection d'homme de l'armée, j'avoue que j'aurais aimé que nos demoiselles rencontrent plus de difficultés. 
Ce qui arrive d'ailleurs dans la quatrième partie du roman, Félicité se retrouve totalement seule, sans sa mère et ses amis et c'est là que j'ai commencé à me poser des questions sur ses compagnons de voyages, étaient-ils encore en vie ? Félicité allait-elle chercher à les retrouver ? Nous finissons par avoir les réponses mais encore, quel heureux hasard, tous ces gens de se retrouvent dans un pays en guerre... et comme je l'ai dit dans le début de ce paragraphe, l'histoire entre Félicité et Fédor m'a plu mais que dans un premier temps car très vite Félicité a fini par m'agacer, rien ne semblait compter à part son Fédor, même ses retrouvailles avec sa mère m'ont paru fade. 

Les personnages principaux ne m'ont pas particulièrement touchée, je les ai trouvés un peu trop superficiels, Julie la mère de Félicité est celle qui m'a le plus exaspérée, je pense qu'en temps de guerre l'argent et la notoriété n'est pas une priorité. J'aurai aimé que la guerre change réellement les personnages, qu'elle les rende rudes, courageux et émouvants. 

Le style de l'auteur est assez fluide et ludique, en effet je trouve que c'est génial de pouvoir réviser son histoire en lisant un roman jeunesse. C'est très bien pour les jeunes collégiens. Ensuite en ce qui me concerne je n'ai pas trop accroché avec le style de l'auteure, avec ces passages presque en style "anciens", mais il convient parfaitement pour cette histoire alors je n'ai aucune critique à apporter. L'auteur a travaillé son style jusqu'au bout et à fait des recherches comme le montre sa bibliographie mais pour moi, cette histoire manque un peu de noirceur et de détails, tout m'a juste paru trop simple et trop court.

Mais je suis sûre qu'elle plaira à certains d'entre vous alors si cette histoire vous fait de l’œil, n'hésitez pas !

Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi !


Confessions d'un ami imaginaire de Michelle Cuevas


Confessions d'un ami imaginaire
Michelle Cuevas
Éditions Nathan
Sortie 9 Février 2017
Note: 4/5
Lecture Agréable

Résumé : L' "autobiographie" tendre et drôle d'un petit garçon… qui ne sait pas qu'il est imaginaire.
Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l'esprit de Jacques Papier : il a l'impression que personne ne l'aime. A l’école la maîtresse l'ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! Heureusement, il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, qui le comprend si bien…
Un jour, Jacques apprend une perturbante nouvelle : sa sœur Fleur aurait un ami imaginaire, et elle ne lui en a jamais rien dit ! Un peu vexé, il se met à son tour à s'inventer un ami imaginaire. Mais une rencontre va bientôt le mettre face à une terrible vérité : et s'il n'était pas lui-même tout à fait réel ?...

Mon avis : Une lecture agréable qui nous fait parfois sourire mais qui surtout nous fait réfléchir et nous émeut.

Confessions d'un ami imaginaire, le titre ne pouvait pas être plus explicite ! Dans ce roman nous suivons, Jacques Papier, un petit garçon qui a de plus en plus l'impression d'être invisible aux yeux de tous et mal aimé. Sauf que ce n'est pas qu'une impression, lorsqu'il apprend que sa sœur Fleur à un ami imaginaire, Jacques ouvre les yeux. Et si c'était lui l'ami imaginaire? et s'il n'était pas vraiment réel ? simplement sortie de l'imagination d'un enfant, qui est-il ? 

Jacques Papier va alors essayer de trouver sa voie, il va se poser des questions existentielles, sur sa vie, sa raison d'être, sur qui il est vraiment etc etc... nous suivons Jacques dans sa découverte de lui même, des autres et de ses fonctions et j'ai trouvé ça très prenant et intéressant. 

Michelle Cuevas aborde le sujet assez complexe des amis imaginaires d'une manière amusante mais aussi très intelligente. L'auteur montre qu'un ami imaginaire peut être bénéfique aux enfants, que d'une certaine manière, ils peuvent les aider à grandir, à s'affirmer et à combattre leur timidité. J'ai adoré ce point de vue assez tranché de l'auteur et puis en même temps ce roman ramènera des souvenirs aux enfants qui ont eu des amis imaginaires et les feront sourire et rêver un peu, en se disant que peut-être leur vieille ami est toujours quelques part en train d'aider d'autres enfants. 

Confessions d'un ami imaginaire est un petit roman illustré qui se lit très rapidement, qui vous fera sourire et réfléchir tout en vous touchant. Une petite perle pour des lecteurs de tout âge.


Une Jeune Anonyme Névrosée

Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi !