mardi 18 juillet 2017

Le silence des Sirènes de Sarah Ockler


Le silence des Sirènes
Sarah Ockler
Éditions Nathan
Sortie Juillet 2017
Note : 4,5/5
Lecture Très Agréable



Résumé : Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…

Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, sa joie de vivre et ses rêves s'envolent... Elle se réfugie chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire. Là-bas, elle s'isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d'un bateau échoué. Mais le navire n'est pas aussi abandonné qu'elle le croit : elle est bientôt surprise par Christian, le fils du propriétaire. Ce dernier ne semble pas indifférent à son charme, mais il a tout du bad-boy à fuir...


Mon avis : Le silence des Sirènes a été une très belle lecture, agréable et touchante. Comme avec son précédent roman Cet été-là, Sarah Ockler a su m'emporter avec ses mots, dans sa petite ville d'Atargatis Cove.

Dans Le silence des Sirènes nous suivons Elyse, une jeune fille dont la vie était toute tracée avant qu'un accident ne vienne tout remettre en cause. Elyse, une adolescente de Trinité-et-Tobago rêvait d'une grande carrière dans la chanson avec sa sœur jumelle mais un jour tout s'effondre alors qu'elle est victime d'un accident qui la rend muette. Ses rêves et ses espoirs volent en éclats et c'est là que nous retrouvons Elyse, après cet accident sans vraiment savoir ce qui lui est arrivé, Sarah Ockler va nous faire des révélations sur la vie de la jeune fille et sur son accident tout le long du roman. Nous suivons donc Elyse, cette jeune fille, brisée, meurtrie, en colère, chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire dont les descriptions et les légendes nous font rêver. 
Dans cette ville qui porte le nom d'une sirène légendaire, Elyse va rencontrer Christian, le pseudo bad-boy de Atargatis Cove. Tous les deux vont apprendre à se connaître, se découvrir, se rapprocher et s'aider, se sauver...

J'ai adoré cette histoire, les légendes sur les sirènes, la manière dont l'auteure parle de la mer, de la musique, le fait que Elyse ne parle pas, qu'elle soit parfois obligée d'écrire pour s'exprimer. L'auteure et la maison d'éditions, je suppose, ont d'ailleurs fait le choix d'utiliser différentes polices d'écriture pour que l'on sache lorsque Elyse articule ou écrit, une très bonne idée où nous aurions vite été perdu !
J'ai également aimé les relations entre les personnages, entre Elyse et Kirby, Elyse et sa tante mais surtout Elyse et Sebastian et Christian. J'ai aimé ses personnages très différents, dotés de personnalités qui leur sont propres. 

Elyse est le personnage que j'ai préféré, elle est terriblement touchante, son histoire est émouvante, ses poèmes sont très beaux. Elyse est une jeune fille brisée, dont les rêves se sont envolés et le chemin pour se reconstruire, pour croire de nouveau en la vie est long et semé d’embûches. J'ai aimé toutes les facettes de ce personnage, j'ai aimé la Elyse que nous suivons tout le long du roman, la Elyse muette mais j'ai aussi apprécié celle qu'elle était avant son accident, une jeune fille pleine de vie et d'espoir. Certains passages de ce roman m'ont fait monter les larmes aux yeux. Sarah Ockler a rendu encore une fois son personnage très attachant et émouvant. Mais Elyse n'est pas le seul personnage qui m'a touché dans cette histoire, j'ai également beaucoup apprécié Christian et son petit frère Sebastian qui rêve d'être une sirène. Deux frères terriblement attachants qui nous font sourire et nous touchent en même temps car comme beaucoup de "bad-boy", Christian n'est pas celui qu'il semble être. D'ailleurs, voilà l'un des petits défauts du roman, le résumé et même certains passages au début de l'histoire nous promettent un "bad-boy" et à mes yeux, Christian est loin d'en être un, enfin bref, une lecture n'est jamais parfaite.

Le style de l'auteure est juste magnifique, Sarah Ockler a une plume poétique, fluide et captivante. J'ai adoré découvrir les personnages mais aussi Atargatis Cove et Trinité-et-Tobago. J'avoue que j'aurais d'ailleurs aimé en savoir plus sur cette île, que l'auteure nous y emmène réellement au travers de ses mots mais bon, on ne peut pas tout avoir !
Dans ce roman Sarah Ockler nous emporte mais aborde également des sujets importants, la différence, le tourisme, l'argent, la famille d'une manière très juste et sans en faire trop.

Pour conclure, je dirai donc que Le silence des Sirènes est une histoire magnifique, émouvante, fait de rêves, de désillusions mais aussi d'espoirs. De sa plume poétique, Sarah Ockler, nous emporte à Atargatis Cove, une petite ville portuaire qui nous paraît hors du temps avec ses légendes et ses personnages attachants. 

Lisez-le, je suis sûre que vous serez conquis par cette lecture qui nous plonge dans version moderne et réaliste de La Petite Sirène.



"Nous chantions pour le plaisir. Pour la vie.
Car c'est ce que la musique nous inspirait. Elle nous donnait l'impression d'être en vie."




Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi.



jeudi 8 juin 2017

Silence Radio de Alice Oseman



Silence Radio
Alice Oseman
Éditions Nathan
Sortie Juin 2017
Note : 3.95/5
Lecture Agréable

Résumé : Écoute ta propre voix…

"Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.

Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j'aime dessiner.

Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi."


Mon Avis: Silence Radio est un livre que j'avais terriblement hâte de découvrir et de dévorer, je l'ai d'ailleurs lu en quelques heures. Si j'avais autant hâte de m'y plonger c'est parce que le premier roman d'Alice Oseman, L'année Solitaire m'avait énormément plu, jusqu'à devenir un gros coup de cœur. Silence Radio, je l'avoue m'a plu mais ne m'a pas autant chamboulée et conquise que L'année solitaire, mais enfin c'est un roman qui reste très agréable, une lecture intéressante, surprenante, originale et dans l'air du temps.

Silence Radio c'est l'histoire de différents personnages mais principalement celle de Frances Janvier, une jeune lycéenne, discrète, un peu timide, solitaire, consciencieuse, enfin en apparence, c'est un personnage bien plus profond et j'ai pris plaisir à la découvrir au fil des pages. Frances dans le début du roman n'a qu'un seul objectif, étudier et avoir de bonnes notes pour pouvoir entrer à Cambridge, l'une des meilleurs université du Royaume Unis. Mais malgré son apparence sérieuse Frances cache une personnalité originale et attendrissante, une femme-enfant fan d'une mystérieuse chaîne Youtube, Silence Radio sur laquelle sont narrées des histoires de sciences fictions intrigantes et un peu étranges. Lorsqu'elle rencontre Aled, Frances se sent enfin le droit d'être elle même et de partager ses passions. 

Ce roman aborde des thématiques très importantes, la sexualité, c'est un peu la nouvelle mode en ce moment, mais également la découverte de soi, l'acceptation de ce que nous sommes, de qui nous sommes, la pression sociale, la pression scolaire, la famille, l'amitié etc etc. Silence Radio est un roman complet et même si j'ai eu un peu de mal à accrocher au début, il est intéressant et percutant. Il ne nous laisse pas indifférent et on se laisse très vite happer par l'histoire originale qui tourne autour de Universe City, par les amitiés complexes et par les personnages torturés et perdus. 

Les personnages sont originaux, torturés, intelligents et différents. Ils se posent des questions et j'ai beaucoup apprécié Frances, ses idées, son humour, sa gentillesse, son grain de folie, sa personnalité tout simplement. 

Alice Oseman connaît l'adolescence et écrit très bien dessus, elle écrit des romans contemporain qui s'inscrivent parfaitement dans notre époque où Youtube prend de plus en plus de place, où internet devient un endroit à part entière, elle nous parle, sans pousser le sujet trop loin, des dangers du numérique. Son style est parfois un peu décousu mais je crois que c'est ce que j'aime chez cette auteure, j'aime qu'elle se laisse tout simplement aller dans son écriture en abordant des sujets qui semblent l'intéresser et qui sont importants sans en faire de trop. 

Je conseille ce roman car je pense que cette jeune auteure mérite d'être lue, j'aime son style parfois un peu trop décousu et original mais captivant. Je pense que beaucoup se reconnaîtront dans les personnages et qui sait peut-être qu'il permettra à certains de relativiser... j'aurais aimé lire ce roman plus jeune alors oui je ne peux que le conseiller !


Une Jeune Anonyme Névrosée


jeudi 1 juin 2017

Rose Givrée de Cathy Cassidy



Rose Givrée
Cathy Cassidy
Éditions Nathan
Sortie Juin 2017
Note : 4/5
Lecture Très Agréable

Résumé :  Le nouveau one-shot de Cathy Cassidy !

Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante.
Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle.
Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre…


Mon avis : Rose Givrée est le nouveau roman de Cathy Cassidy, un roman qui m'a bouleversée et m'a énormément touchée. Comme à son habitude, l'auteure aborde des sujets très difficiles avec énormément d'exactitude, avec ce récit Cathy Cassidy fait très fort !

Rose Givrée c'est l'histoire de Jude, une jeune fille de 13 ans, discrète, intelligente et à qui en apparence tout semble réussir. Mais Jude a une famille excentrique, voire difficile. J'avoue qu'au début de l'histoire j'avais un peu peur que l'excentricité de sa famille me paraissent ridicules, dans le premier chapitre je me disais qu'il n'y avait pas de quoi avoir honte même si c'est vrai lorsqu'on est jeune il est parfois difficile d'être considéré comme différents ou originaux mais après quelques chapitres j'ai compris que Cathy Cassidy avait encore une fois poussé les choses en profondeur. La famille de Jude n'est pas juste excentrique, elle a des problèmes, d'addiction, de santé et son histoire est terriblement dure et touchante. J'avoue avoir été complètement retournée par ce petit roman jeunesse, tellement juste, vrai, poignant et même parfois amusant et mignon grâce à certains de ses personnages.

Cathy Cassidy avec Rose Givrée m'a émue, je me suis énormément identifiée aux personnages de Jude qui malgré les circonstances, aime sa famille. C'est un personnage fort qui ne fait pas facilement confiance mais qui a beaucoup de cœur. Carter est un personnage secondaire très intéressant et qui je pense aurait peut-être mérité une plus grande place durant ce roman, il était drôle et j'aurais aimé voir leur relation se développer un peu plus.

Rose Givrée m'a chamboulée, c'est une lecture au thème fort, abordé avec justesse. Cathy Cassidy sait manier les mots, son roman nous transperce, du début à la fin.

Une Jeune Anonyme Névrosée

samedi 27 mai 2017

Aujourd'hui!

Je n'ai pas dessiné depuis un long moment maintenant et j'avoue que ça me manque un peu. Il faut que je m'y remette mais voilà comment je dessine aujourd'hui !

La petite fille était censée avoir l'air beaucoup plus jeune... ratée mais pas dégueu.
Encore ce problème de proportions !!!! Peut-être que je devrais tracer des lignes et arrêter cette histoire de feeling ^^


Bon je sais ce dessin n'est pas particulièrement pratique à regarder mais il ne veut pas se mettre dans le bon sens !!!!!!! Perso je l'aime beaucoup malgré ses imperfections.


Et voilà ! C'est terminé ! J'espère que ça vous a plu !

Une Jeune Anonyme Névrosée


© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

Il y a quelques mois de cela...

Il y a quelques mois de cela, si on veut. J'aimerais vraiment être capable de créer un dessin en le sortant de ma propre imagination mais malheureusement, j'ai toujours besoin d'un modèle. Vous allez donc sûrement reconnaître certaines "images".



Dessin fait pour mes grands-parents. Il est accroché dans les toilettes, je ne sais pas trop si je dois bien le prendre... Bon après tout, on passe tellement de temps sur les chiottes...

LOVE THIS ONE !



OH et celui là aussi ! Oui je n'ai aucun commentaire à faire.
Le nez ressemble un peu à une grotte, je n'aimerais pas en avoir un qui ressemble à ça. Pauvre fille....XD




Une Jeune Anonyme Névrosée

© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

Il n'y a pas encore très longtemps...2

Il n'y a pas encore très longtemps...2. Je vous préviens à partir de maintenant, l'évolution va être spectaculaire ! Ou pas !



OK je vous l'accorde la tête du garçon est hyper chelou mais ce dessin je l'ai fait pour une histoire que j'écris et que j'adore !





Mon dieu, quel dessin compliqué....Visage moyen mais le corps et les ombres, j'aime bien ! Pas vous ? Pour une fois on reconnait à peu près la personne que j'avais pris pour modèle, non ? Allez, vous connaissez tous cette photo !

Bon encore un ratée mais c'est en se trompant et en merdant (pour être clair) que l'on s'améliore ! 



© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.


Il n'y a pas encore très longtemps...

Et me revoilà avec un article "mes dessins". Le titre "Il n'y a pas encore très longtemps...", n'est vraiment plus d'actualité aujourd'hui mais je ne vais pas le changer pour l'effet continuité. Mes articles dessins sont prêts dans mes brouilles depuis des mois voire depuis un an XD donc désolée pour avoir mis autant de temps à poster celui-ci et les suivants.





Mon modèle, Kristen Stewart, encore. J'adore ce dessin, pour les vêtements principalement, j'ai passé des heures et des heures à le perfectionner. Les visages commencent à prendre de l'ampleur, je m'améliore, vous ne trouvez pas ?


Le visage est de travers, je sais, ça va souvent être mon problème. Je connais les techniques, tracer des lignes etc mais je préfère y aller au feeling ! 


Cette fois, c'est la cigarette qui a une allure étrange te peut-être le nez aussi et le tout en fait, ce dessin est un peu étrange !
J'adore celui-ci même si je ne sais pas trop pourquoi, les yeux sont ratés mais la main est magnifique, je trouve ! Parfois je suis trop fière de moi XD















Je pense poster tous les articles mes dessins d'un seul coup aujourd'hui même ! Alors n'hésitez pas à aller voir la suite ! 

Une Jeune Anonyme Névrosée





© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.



mardi 2 mai 2017

Les puissants, 1 : Esclaves de Vic James



Les puissants
1: Esclaves
Vic James
Éditions Nathan
Sortie Mai 2017
Note : 3.5/5
Lecture Agréable

Résumé : Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.
Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.


Mon Avis : Ce premier tome de la série Les puissants a été une lecture en demi teinte pour moi. Alors que j'ai adoré certains passages qui étaient totalement haletant et donnaient une furieuse envie d'avoir la suite, d'autres passages m'ont paru longs et très répétitifs. Mais dans l'ensemble, c'est une lecture que j'ai trouvé agréable, assez originale et intéressante quant aux points qu'elle aborde, les inégalités étant je pense le principal.

L'histoire se déroule dans une Angleterre alternative ou chaque personne ne possédant pas le don doit donner dix ans de sa vie en esclavages. Un résumé terriblement alléchant il faut se l'avouer. J'ai beaucoup aimé le début, voir cette famille déchirée partir pour ses jours d'esclavages. Les premiers chapitres m'ont véritablement enchantée, je n'avais qu'une envie en savoir plus, me plonger plus profondément dans ce monde froid, difficile et bien différent du notre. Et puis je suis arrivée à la moitié du roman et les aventures de Luke ont commencé à me sembler répétitives et j'ai arrêté ma lecture quelque temps pour mieux la reprendre plus tard. La fin est explosive et m'a véritablement donnée envie de lire la suite de cette série. J'ai envie d'en apprendre plus sur le don et surtout je souhaite ardemment savoir ce qui arrivé à nos personnages, tous sans exception. 

L'auteur a écrit son roman en utilisant différents points de vue, certains m'ont paru essentiels et vraiment pertinent pour l'histoire et d'autre beaucoup moins, celui de Bouda par exemple m'a semblé totalement inutile, c'est un personnage qui m'a paru antipathique mais peut-être que l'auteur a prévu de grande chose par la suite pour elle, j'attends de voir. Les personnages sont dans l'ensemble intéressants et j'ai aimé avoir différents points de vue même si je trouve que l'auteur ne les a pas toujours bien choisis.

Le récit est dans l'ensemble bien construit malgré son manque d'action et d'originalité vers le milieu du roman. Mais c'est une lecture prenante qui m'aura fait réfléchir et qui par moment m'aura vraiment captivée. 
J'ai hâte d'avoir la suite et de retrouver la plume de l'auteure que j'ai trouvé fluide dans presque la totalité du roman.
C'est une lecture que je conseille aux adolescents car je suis persuadée qu'elle les captivera mais un lecteur plus âgé prendra également plaisir à se plonger dans ce monde plein de cruautés et d'inégalités, j'ai eu des envies de révolte et de vengeances durant ce roman, oui, c'est une lecture qui ne laisse pas indifférent malgré ses quelques défauts.


Une Jeune Anonyme Névrosée

mercredi 12 avril 2017

Emmy & Oliver de Robin Benway


Emmy & Oliver
Robin Benway
Éditions Nathan
Sortie le 13 Avril 2017
Note : 4,5/5
Mini coup de cœur

Résumé : Dix ans après le drame qui les a séparés, Emmy retrouve Oliver.
Mais comment renouer avec son ami d'enfance devenu un étranger ?
Depuis leur naissance, Emmy et Oliver sont inséparables. Mais alors qu’ils ont 7 ans, Oliver est enlevé par son père et disparaît de la vie d’Emmy, laissant derrière lui un vide impossible à combler.

Dix ans plus tard, Oliver est de retour. Emmy ne l’a jamais oublié. Pourtant, au moment de le revoir, le doute l’étreint : que reste-t-il de leur amitié après une si longue absence ?Emmy tente alors de retrouver sa place dans le cœur d’Oliver.

Mon Avis : Emmy & Oliver est une très belle lecture, émouvante, amusante, elle nous touche en plein coeur. 

Je crois que j'ai lu ce roman en quelques heures, je n'arrivais tout simplement pas à le lâcher. Je voulais juste lire, lire et encore lire pour avoir la suite et même quand je l'ai eu terminé, j'ai rêvé de pouvoir encore tourner plus de pages... alors oui en effet cette lecture est très proche du coup de cœur, voire c'en a été un petit. Je tiens déjà à dire que je conseille très fortement ce roman qui rassemble tout ce qu'on peut adorer dans un roman contemporain et jeunesse. 

Ce roman, c'est l'histoire de Emmy et Oliver, deux personnes qui se connaissent depuis toujours, qui sont amis depuis leur naissance, ils sont voisins mais un jour après l'école alors qu'ils n'ont que 7 ans, Oliver disparaît, enlevé par son père. Ce passage est un véritable crève cœur. Mais dix ans plus tard (un chapitre pour nous), Oliver est de retour, Emmy et Oliver ont aujourd'hui 17 ans et vont devoir réapprendre à se connaître et à retrouver leur place auprès de l'autre. 

A partir de ce moment là, pendant tout le roman nous allons alterner entre des petites phases du passé et du présent, qui nous permette de mieux appréhender l'amitié de Emmy et Oliver...et que dire à part qu'elle est terriblement touchante et belle. J'ai adoré voir ces deux personnages se retrouver et se redécouvrir, les voir se remémorer des moments de leur enfance. Et en même temps ça avait quelque chose de terriblement triste et de nostalgique, Robin Benway a plusieurs fois réussi à me faire monter les larmes aux yeux.

C'est une histoire dure et belle à la fois, pleine de force et d'émotions. J'ai été totalement happée, charmée, émotionnée...

Emmy est un personnage touchant qui va souvent marcher sur des œufs, qui va tenter de retrouver son ami d'enfance, celui qui comptait plus que tout pour elle tout en se cherchant elle-même et en cachant des parts de sa vie à son entourage car l'histoire de Oliver a traumatisé tout les gens qui le connaissait. Oliver, lui, est un personnage que j'ai également adoré, un personnage perdu, qui se retrouve dans une situation horrible, une situation pour laquelle il se sent obligé de se justifier, il est terriblement touchant. Les autres personnages de ce roman ont tous des problèmes mais ils apportent beaucoup de fraîcheur à ce roman qui aurait très vite pu devenir pesant. 

Robin Benway a très bien travaillé son roman, en dosant parfaitement les passages émouvants ou au contraire plus amusants, en plus de nous tenir en haleine toute la durée de son roman. On se pose continuellement des questions durant cette histoire, nous voulons toujours en savoir plus, avancer, connaître le pourquoi du comment, comprendre, nous réfléchissons aux réactions des personnages, à leurs sentiments, leurs ressentis. 

Oui, Emmy & Oliver est une très belle lecture, pleine de sens et d'émotions. Je n'ai pas réussi à lui mettre un 5/5 car j'ai trouvé que certains personnages auraient pu être un peu plus approfondis, après oui je comprends, ce roman est sur Emmy & Oliver mais les autres personnages avaient également leurs problèmes et j'aurais aimé en savoir plus... peut-être que j'en demande trop, j'ai adoré cette histoire !

Enfin bref, pour ce qui est de la plume de l'auteure, je n'aurai, je pense, que des compliments. A ce jour j'ai lu tous les romans de Robin Benway sortis aux Éditions Nathan et j'ai toujours adoré son style, fluide et émouvant, ses personnages profonds et ses histoires.

Un roman à avoir dans sa bibliothèque, incontestablement. 

Une Jeune Anonyme Névrosée 

mercredi 22 mars 2017

Le sélection, Livre V - La couronne de Kiera Cass



La Sélection
Livre V - La couronne
Éditions Robert Laffont
Collection R
Sortie Mai 2016
Note : 3.25/5
Lecture Agréable


Résumé (Spoiler) : Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...
Le dernier volet de la série best-seller international.


Mon avis : La sélection est une série que j'ai tout de suite adorée ! J'ai passé un agréable moment avec chaque lecture, j'ai aimé les personnages, j'ai aimé l'histoire et j'ai aimé le style de l'auteur. Oui la sélection est une série qui restera gravée dans mon cœur même si j'avoue avoir été légèrement déçue par ce dernier tome. Ma lecture a été agréable mais j'ai trouvé que ce dernier tome manquait de surprise, d'action et de passion, oui, j'ai malheureusement trouvé le tout un peu plat. Alors bien sûr j'ai ressenti une certaine nostalgie durant ma lecture, je n'avais pas envie de quitter les personnages ni le monde que Kiera Cass a développé pendant toute ces années mais je trouve, personnellement, que cette fin est trop facile et vraiment pas surprenante.

La couronne, le titre nous en dit déjà énormément sur ce qui va se passer dans ce cinquième tome. Eadlyn, dévastée mais forte va devoir faire face à ses devoirs bien plus tôt qu'elle ne le pensait. Tout va se dérouler très rapidement pour elle et elle va être confrontée à de nombreuses difficultés, entre sa régence et la sélection. La sélection dans ce tome n'est pas vraiment au premier plan mais ça ne m'a pas dérangée, après tout Eadlyn a de lourdes responsabilités et en ce qui me concerne j'ai aimé la voir se démener pour faire bouger les choses, pour comprendre son peuple, savoir pourquoi elle n'est pas appréciée. Kiera Cass a abordé de nombreux sujets importants dans cette série, les différences sociales entre autres. Et même si j'aurai aimé qu'elle pousse parfois les choses un peu plus loin j'ai trouvé durant ce roman et tout les précédents, ses points de vue très intéressants. J'aime pouvoir réfléchir quand je lis et avec cette série c'est le cas. 

Enfin bref, si je n'ai pas été particulièrement dérangé par le fait que La Sélection ne soit pas réellement au premier plan dans ce cinquième c'est parce que je savais depuis le quatrième tome comment elle allait se terminer. Je savais qui Eadlyn choisirait et je me doutais que ça ne poserait pas de problème particulier. L'histoire d'amour n'est donc pas surprenante et c'est ce qui m'a le plus dérangée, j'aurai aimé plus de suspense sur ce point mais bon La couronne reste une lecture agréable dans l'ensemble et plutôt intéressante. 

Ma deuxième déception après le manque de surprises a été les personnages. Dans ce dernier tome ils ne m'ont pas particulièrement touchée. Je n'ai pas vraiment eu l'impression de les voir évoluer à part Eadlyn qui devient bien plus mature mais aussi un peu trop gentille à mon goût. Peut-être que l'amour l'a adoucie ! Enfin bon, ce sont des personnages qui vont tout de même me manquer. Je m'étais habituée à eux, je me suis attachée à eux et je suis empreint de nostalgie à l'idée d'avoir suivi leurs aventures durant toutes ces années !

Je conseille ce dernier tome car malgré ma petite déception c'est une série que j'apprécie énormément et que je prendrais plaisir à relire !

Une Jeune Anonyme Névrosée



samedi 4 mars 2017

Les filles au chocolat - Coeur piment de Cathy Cassidy


Les filles au chocolat - Coeur Piment
Cathy Cassidy
Éditions Nathan
Sortie Mars 2017
Note : 3,5/5
Lecture Agréable

Résumé :  Le dernier tome de la série, dans un mini format !

Après avoir passé deux merveilleuses semaines à Tanglewood, avec Honey, Ash a repris son tour du monde. Le voilà maintenant en Europe, direction Paris ! Mais le cœur n’y est plus. Il ne retrouve pas l’excitation de ses premiers mois de voyage : Honey lui manque trop, et sans elle rien n’a plus d’intérêt. Il n’y a que lorsqu’il lui raconte ses visites et ses impressions par mail qu’il se sent heureux.

C’est pourquoi la perspective de rentrer bientôt en Australie alors que Honey reste en Angleterre, inquiète Ash…

Et si elle finissait par l’oublier ?


Mon avis : Coeur Piment est un dernier tome qui a plus des allures de petit bonus pour la série. Un agréable petit bonus. 

J'ai trouvé cette histoire très mignonne, très courte mais vraiment adorable. J'ai aimé suivre Ash dans son road trip, mais également ses pensées, toujours tournées vers Honey, un personnage que j'ai adoré dans les romans Les filles au chocolat. C'était également bon d'avoir le point de vue d'un garçon et surtout d'une personne qui ne fait pas partie de la famille Tanberry. Je sais qu'il y a eu précédemment un tome dans le même genre avec les petits amis des autres soeurs mais je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de le lire, Coeur Piment m'a donnée envie de me lancer. 

Alors oui cette histoire est très mignonne et vous fera sourire de par son romantisme mais comme à chaque fois, Cathy Cassidy ne s'est pas simplement arrêtée là, elle aborde le thème des relations à distance mais aussi de la découverte de soi et de ce que l'on souhaite faire plus tard. Cette auteure me surprendra toujours, même avec un récit très court, elle parvient à nous faire réfléchir. 

Ma chronique malheureusement n'ira pas plus loin, j'ai passé un bon moment de lecture avec Cœur Piment, un trop court moment peut-être ? Enfin en tout cas, ça se lit rapidement et change les idées en un rien de temps !

Une Jeune Anonyme Névrosée

mardi 28 février 2017

J'ai avalé un arc-en-ciel de Erwan Ji


J'ai avalé un arc-en-ciel
Erwan Ji
Éditions Nathan
Sortie Mars 2017
Note : 4.5/5
Lecture très agréable-Mini coup de coeur



Résumé : Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans.
Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique...
Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité...c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.


Mon avis :  Lorsque j'ai reçu ce livre, j'avoue m'être jetée dessus pour différentes raisons, la première, j'étais énormément intriguée par cette histoire, elle avait l'air intéressante et amusante mais j'avais également des petites inquiétudes. Oui, j'avoue qu'habituellement je n'apprécie pas forcément les romans qui sont écrits seulement sous forme de lettres, mails, journaux ou en l’occurrence de blog. Mais la seconde raison m’a poussée à me lancer, les éditions Nathan nous laissaient la chance de pouvoir apparaître par le biais d'une citation sur la quatrième de couverture, donc je ne savais pas si j’allais aimer ce roman, si j’allais réussir à dépasser mes préjugés ni même si j’allais envoyer une proposition aux éditions Nathan mais j’étais énormément intriguée et vous savez quoi ? Mes inquiétudes ont disparu dès les première ligne, Erwan Ji a réussi à me charmer. 

Donc avant de commencer cette histoire j'avais peur de seulement suivre les réflexions d'une jeune fille, de tomber dans les stéréotypes et de m’ennuyer à cause du côté blog. Alors oui des stéréotypes il y en a, mais ils me sont passé au-dessus de la tête car j'ai adoré les réflexions de Puce, j'ai adoré suivre sa vie de famille, ses amitiés, ses amours et j’ai adoré le fait que Capucine, Puce soit une jeune franco-américaine. J'ai aimé ce mélange d'origine, le fait que nous ayons des moments en anglais, les expressions qui diffèrent entre les deux pays, la culture également. C’était très enrichissant ! J'ai eu l'impression de suivre la vie d'une vraie jeune fille de dix-sept ans, de m'être plongée dans son blog et de m'imaginer une véritable personne derrière son écran en train de partager ses joies, ses moments drôles mais aussi ses peines et j'ai totalement adhéré. J’aurai presque aimé pouvoir laisser des commentaires, encourager cette jeune fille tellement drôle et intelligente mais bon de toute façon Puce avait désactivé la fonction ! 

Ce roman c'est un mélange de plein de choses, d'émotions, de rires, d'amitiés, d'amours, j'ai été totalement happée par l'histoire de Puce et de ses amis. 

Car oui la deuxième chose dont j'avais peur avec ce roman, c'était de ne pas réussir à m'attacher aux personnages, ne pas réussir à les imaginer, à les aimer. Et bien encore une fois Erwan Ji a réussi là où beaucoup se sont plantés avec moi. Malgré que Puce ne parle que par l'intermédiaire de son blog, l'auteur est parvenu à décrire à la perfection les personnages secondaires et je me suis énormément attachée à eux. Ils sont originaux, drôles, touchants, intelligents et tout comme Puce, ils m'ont paru réels. Cette histoire m’a paru réelle…

Le lycée dans lequel évolue les protagonistes m'a parue très utopique et m'a fait rêver, qu'est-ce que j'aurai aimé moi aussi avoir un établissement dans lequel je me sens bien, des professeurs qui font leur travail sans vous juger ni vous démonter. Alors oui Erwan Ji m'a également fait rêver et si j'avais lu ce roman pendant mes années lycée, le soir en rentrant j'aurais pu rêver ! Ce roman est une petite pépite…

J'ai tellement de choses à dire sur ce roman, que j'ai l'impression de partir dans tous les sens mais je veux absolument soulever tous les points importants qui m'ont fait aimer ce livre ! J'ai avalé un arc-en-ciel, en plus d'être un livre drôle et touchant aborde des sujets très importants, (SPOILER ALERTE !!!)  l'homosexualité, la découverte de soi et de ce qu'on aime, j'ai eu l'impression avec ce roman que Erwan Ji voulait nous dire qu'il fallait arrêter de toujours vouloir mettre des mots sur tout, pourquoi tout de suite mettre dans des catégories lorsque l'on parle seulement d'amour. J'ai trouvé ça merveilleusement beau ! Oui cette histoire est belle ! ( Fin du spoiler !!!)
Et son auteur est très doué de sa plume ! Après tout il a balayé mes préjugés avec ses mots et m’a tenue en haleine du début à la fin !

Cette lecture a été pour moi un petit coup de cœur car oui malgré tout ce que j'ai dit plus haut, j'avoue que je préfère toujours les romans qui ne se font pas seulement par l’intermédiaire de blogs, de mails ou de lettres, j'aime les descriptions, j'aime avoir l'impression de suivre les personnages en temps réel. Mais cela ne concerne que moi ! 

Pour ce qui est de la demande des éditions Nathan quant au fait de leur envoyer un mot, des adjectifs, une phrase, j'avoue que plusieurs mots me sont tout de suite venus à l'esprit lorsque j'étais en train de lire J'ai avalé un arc-en-ciel : pétillant, lumineux, addictif, authentique et puis j'ai pensé à cette histoire, à son titre et à notre Puce franco-américaine qui a placé des mots en anglais par-ci par-là et j'ai cherché un mot anglais qui pourrait convenir à ce roman. Un m'a particulièrement plu car il s'écrit presque de la même manière dans les deux langues et ses définitions me semblaient appropriées : génial, éclatant, intelligent, super. Ce livre est tout ça et plus encore mais voilà il est juste Brilliant. 


Un roman pétillant, lumineux, intelligent, simplement brilliant ! 


Enfin voilà, j'espère qu’avec ma chronique pleine d’enthousiasme et de folie je vous ai convaincus d'aller dans vos librairies dès le 2 mars 2017 prochain !



Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi et cette belle découverte !


lundi 20 février 2017

De feu et de neige de Anne-Marie Pol


De feu et de neige
Journal d'une jeune Française en Russie
Anne-Marie Pol
Éditions Nathan
Sortie Février 2017
Note : 3/5
Lecture Moyenne

Résumé : Prise dans l'invasion des armées napoléoniennes à Moscou, la jeune Félicité va devoir survivre dans le froid et l'adversité.
1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d'une riche famille russe. Malgré leur différence de classe, Félicité est passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse. Mais la guerre éclate, Napoléon 1er a décidé d’envahir la Russie ! Félicité et sa mère sont livrées à elles-mêmes dans la ville en guerre, alors que le Français est devenu l’ennemi du Russe.
Félicité n'a d'autre choix que de fuir pour survivre, dans les flammes de l'incendie de Moscou, puis dans les steppes enneigées de la Russie…

Mon avis : De feu et de neige est une lecture qui par moment m'a emballée et charmée et à d'autre ennuyée. Certains passages m'ont parue, en effet, assez long et paradoxalement j'avais parfois l'impression que cette histoire manquait de détails. On se pose pas mal de questions durant notre lecture et malheureusement, après avoir terminé ce livre, certaines sont toujours là.

De feu et de neige raconte l'histoire d'une jeune française qui vit en Russie avec sa mère chez une riche famille. Félicité est heureuse, choyée, protégée et folle amoureuse de Fédor, le fils de la comtesse qui les accueille. Son amour est partagé et tout va pour le mieux jusqu'à ce que la guerre éclate, Napoléon 1er veut conquérir l'Europe et la Russie est son principal objectif. 
Dans une ville en guerre où les français ne sont plus les bienvenus, Félicité et sa mère sont obligées de fuir et elles vont alors faire face à l'horreur qu'est la guerre, la faim, le froid, la peur. Durant tout son périple pour fuir Moscou et la Russie, Félicité écrit et garde espoir et confiance grâce à l'image qu'elle garde de son bien-aimé. 

L'histoire d'amour entre Félicité et Fédor m'a touchée dans un premier temps et j'ai été presque aussi triste que Félicité lorsque Fédor décide de s'engager dans l'armée. On ressent le sentiment d'abandon de notre héroïne mais aussi son amour pour Fédor et la confiance qu'elle a en lui. C'est un point que j'ai beaucoup apprécié. 
J'ai également aimé lorsque Félicité et sa mère se retrouve livrées à elles-même dans une Russie en guerre. J'ai aimé le début de leur périple et puis j'avoue que j'ai fini par m'agacer un peu, tout était un peu trop simple pour elles, elles rencontrent comme par hasard de vieilles connaissances qui vont les aider et faire le voyage avec elles, elles vont se retrouver par moment sous la protection d'homme de l'armée, j'avoue que j'aurais aimé que nos demoiselles rencontrent plus de difficultés. 
Ce qui arrive d'ailleurs dans la quatrième partie du roman, Félicité se retrouve totalement seule, sans sa mère et ses amis et c'est là que j'ai commencé à me poser des questions sur ses compagnons de voyages, étaient-ils encore en vie ? Félicité allait-elle chercher à les retrouver ? Nous finissons par avoir les réponses mais encore, quel heureux hasard, tous ces gens de se retrouvent dans un pays en guerre... et comme je l'ai dit dans le début de ce paragraphe, l'histoire entre Félicité et Fédor m'a plu mais que dans un premier temps car très vite Félicité a fini par m'agacer, rien ne semblait compter à part son Fédor, même ses retrouvailles avec sa mère m'ont paru fade. 

Les personnages principaux ne m'ont pas particulièrement touchée, je les ai trouvés un peu trop superficiels, Julie la mère de Félicité est celle qui m'a le plus exaspérée, je pense qu'en temps de guerre l'argent et la notoriété n'est pas une priorité. J'aurai aimé que la guerre change réellement les personnages, qu'elle les rende rudes, courageux et émouvants. 

Le style de l'auteur est assez fluide et ludique, en effet je trouve que c'est génial de pouvoir réviser son histoire en lisant un roman jeunesse. C'est très bien pour les jeunes collégiens. Ensuite en ce qui me concerne je n'ai pas trop accroché avec le style de l'auteure, avec ces passages presque en style "anciens", mais il convient parfaitement pour cette histoire alors je n'ai aucune critique à apporter. L'auteur a travaillé son style jusqu'au bout et à fait des recherches comme le montre sa bibliographie mais pour moi, cette histoire manque un peu de noirceur et de détails, tout m'a juste paru trop simple et trop court.

Mais je suis sûre qu'elle plaira à certains d'entre vous alors si cette histoire vous fait de l’œil, n'hésitez pas !

Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi !


Confessions d'un ami imaginaire de Michelle Cuevas


Confessions d'un ami imaginaire
Michelle Cuevas
Éditions Nathan
Sortie 9 Février 2017
Note: 4/5
Lecture Agréable

Résumé : L' "autobiographie" tendre et drôle d'un petit garçon… qui ne sait pas qu'il est imaginaire.
Depuis quelques temps, une gêne grandit dans l'esprit de Jacques Papier : il a l'impression que personne ne l'aime. A l’école la maîtresse l'ignore quand il lève la main, personne ne lui passe le ballon en sport, et il faut même rappeler à ses parents de lui garder une place à table ! Heureusement, il y a Fleur, sa sœur et meilleure amie, qui le comprend si bien…
Un jour, Jacques apprend une perturbante nouvelle : sa sœur Fleur aurait un ami imaginaire, et elle ne lui en a jamais rien dit ! Un peu vexé, il se met à son tour à s'inventer un ami imaginaire. Mais une rencontre va bientôt le mettre face à une terrible vérité : et s'il n'était pas lui-même tout à fait réel ?...

Mon avis : Une lecture agréable qui nous fait parfois sourire mais qui surtout nous fait réfléchir et nous émeut.

Confessions d'un ami imaginaire, le titre ne pouvait pas être plus explicite ! Dans ce roman nous suivons, Jacques Papier, un petit garçon qui a de plus en plus l'impression d'être invisible aux yeux de tous et mal aimé. Sauf que ce n'est pas qu'une impression, lorsqu'il apprend que sa sœur Fleur à un ami imaginaire, Jacques ouvre les yeux. Et si c'était lui l'ami imaginaire? et s'il n'était pas vraiment réel ? simplement sortie de l'imagination d'un enfant, qui est-il ? 

Jacques Papier va alors essayer de trouver sa voie, il va se poser des questions existentielles, sur sa vie, sa raison d'être, sur qui il est vraiment etc etc... nous suivons Jacques dans sa découverte de lui même, des autres et de ses fonctions et j'ai trouvé ça très prenant et intéressant. 

Michelle Cuevas aborde le sujet assez complexe des amis imaginaires d'une manière amusante mais aussi très intelligente. L'auteur montre qu'un ami imaginaire peut être bénéfique aux enfants, que d'une certaine manière, ils peuvent les aider à grandir, à s'affirmer et à combattre leur timidité. J'ai adoré ce point de vue assez tranché de l'auteur et puis en même temps ce roman ramènera des souvenirs aux enfants qui ont eu des amis imaginaires et les feront sourire et rêver un peu, en se disant que peut-être leur vieille ami est toujours quelques part en train d'aider d'autres enfants. 

Confessions d'un ami imaginaire est un petit roman illustré qui se lit très rapidement, qui vous fera sourire et réfléchir tout en vous touchant. Une petite perle pour des lecteurs de tout âge.


Une Jeune Anonyme Névrosée

Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi !