lundi 16 octobre 2017

Les 5 lettres du mot coeur de Cathy Cassidy


Les 5 lettres du mot coeur
Cathy Cassidy
Éditions Nathan
Sortie 12 Octobre 2017
Lecture Agréable


Résumé : Carrie, Omisha Eden, Uma et Ryan sont inséparables comme les cinq doigts de la main, ou comme les cinq lettres du mot "coeur" que forment les initiales de leur prénom. Mais après une violente dispute, leur groupe est brisé. Même Eden et Ryan, qui étaient amoureux en secret, ne se parlent plus.... est-il vraiment trop tard, deux ans après, pour recoller les morceaux de l'amour et de l'amitié ?


Mon avis : Les 5 lettres du mot cœur est une lecture touchante, mignonne, pleine de douceur mais aussi de tristesses et de colères. Comme à son habitude Cathy Cassidy aborde des sujets importants, l'amitié, l'amour, la perte, elle mélange les émotions comme un peintre mélange les couleurs et nous emporte dans ses histoires pour nous faire passer d'agréable moment de lecture.

Dans cette histoire nous suivons les points de vue de deux personnages, Eden et Ryan. Tous deux vont nous raconter leur histoire présente et passée. Petit à petit on découvre l'amitié qui liait ces cinq enfants donc les prénoms formaient les lettres du mot cœur, on apprend comment s'est construite leur amitié et comment elle a fini par se briser. Nous suivons également au présent qu'elles ont été les répercussions de cette amitié brisée mais pas que... cette histoire n'est pas vraiment surprenante et je pense que comme moi, vous devinerez très rapidement le fin mot de l'histoire mais le récit, le style de l'auteur reste suffisamment agréable et touchant pour que nous passions outre ce léger manque de suspense.

Comme à chaque fois, les personnages sont assez jeunes et pour le coup, j'avoue les avoir trouvé cliché mais heureusement l'auteure arrive à passer les simples clichés en travaillant plus en profondeur ses personnages et en les rendant parfois touchants, parfois amusants et très souvent attachants. Ce ne sont pas des personnages auxquels je me suis identifiée car ils sont tout simplement trop jeunes pour moi mais je pense que de jeunes lecteurs se retrouveront dans ses protagonistes torturés, tristes, en colères. Car même si nous ne traversons pas forcément les mêmes épreuves que Eden, Ryan et les autres, les émotions qu'ils ressentent et qui sont retranscrits de manière claires et simples, sans fioritures, sont des émotions connus par tout adolescents. 

Encore une fois c'est une lecture que je recommande, Cathy Cassidy arrive d'une très belle manière à rendre son livre frais, plein de douceur mais en même temps touchant et attendrissant. 
C'est une lecture très rapide et plaisante qui parle d'amitié et d'amour, deux sentiments très proches qui peuvent nous épanouir ou au contraire nous détruire...


Une Jeune Anonyme Névrosée

Je remercie les Éditions Nathan pour cet envoi.

La cité de l'oubli de Sharon Cameron



La cité de l'oubli
Sharon Cameron
Éditions Nathan
Sortie Octobre 2017
Lecture Très Agréable
Note : 4/5

Résumé: Tous les douze ans, ils oublient. Pas moi.

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n'ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu'ils redécouvrent dans leur journal.
Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n'a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l'approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.


Mon avis : La cité de l'oubli est une histoire que j'ai adoré lire ! J'ai eu un peu de mal à entrer dedans, le début est un peu complexe et difficile à comprendre mais passé les premiers chapitres je ne pouvais plus lâcher ce roman. J'ai beaucoup aimé l'histoire, la dystopie de l'auteure, ce qu'elle a créé, la complexité et l'originalité du récit, les personnages, les relations entre eux, l'ambiance. 

Tous les douze ans, les habitants de Canaan oublient. Ils oublient leur passé, tout ce qui fait qu'ils sont eux. La perspective de cet oubli est angoissante est pèse sur les personnages durant tout le roman et devient de plus en plus difficile à gérer au fur et à mesure que nous avançons dans le récit. J'ai trouvé cette idée très originale, intéressante, angoissante. C'est cette idée qui rend ce récit aussi intéressant mais ses rebondissements sont également surprenants, je ne vais pas vous spoiler mais Sharon Cameron m'a offert quelque chose que j'ai toujours voulu lire dans une dystopie, tellement, que j'avais même pensé à l'écrire moi-même un jour !

L'histoire nous emporte et on veut toujours en savoir plus ! Comment se fait-il que ce phénomène arrive tous les douze ans et pourquoi Nadia, le personnage principal n'oubli pas ? C'est intriguant et j'ai adoré suivre Nadia, cette jeune fille qui se sent très seule, qui voit tous ses proches oublier, on imagine très bien à quel point ça a dû être dur pour elle et c'est aussi son histoire qui l'a rend aussi forte et courageuse, Nadia est un personnage que j'ai adoré.

Le récit en lui même est parfois un peu complexe et je trouve qu'il manque un peu de clarté, au début principalement. La première partie du roman est également un peu lente, on souhaite que les choses avancent plus vite mais je relativise en me disant que cette lenteur nous permet de mieux connaitre les personnages, de mieux appréhender comment fonctionne la société mais aussi de nous tenir en haleine et de nous donner envie d'en savoir toujours plus.

Les personnages de ce roman sont attachants, comme je l'ai dit un peu plus haut, j'ai adoré Nadia, le personnage principal car l'auteure a fait qu'on s'identifie facilement à elle. J'ai également aimé sa famille, des sœurs à la personnalité si différentes qui font tout pour protéger leur mère, Liliya m'a parfois un peu agacé mais au fond comment la blâmer alors qu'elle ne se souvient pas de son enfance... Le dernier personnage dont j'ai envie de vous parler est celui de Gray... ah Gray, le personnage masculin comme on les adore dans les romans, un peu perturbateur, coureur mais avec un coeur d'or, j'ai adoré voir l'amitié puis la romance se développer entre lui et Nadia, c'était vraiment mignon et contrairement à beaucoup d'avis que j'ai pu lire en anglais, j'ai adoré cette romance et je trouve qu'elle ajoute vraiment un petit quelque chose au roman, de la fraîcheur et du romantisme.
Enfin voilà, des personnages travaillés, avec beaucoup de personnalités et qui ont tous une utilité pour l'histoire.

Pour finir, parlons du style de l'auteure. Je l'ai trouvé efficace, fluide, captivant. Sharon Cameron nous emporte dans son histoire un peu complexe mais surprenante et originale. J'ai été happée par ses personnages auxquels je me suis énormément attachée et je suis vraiment ravie d'avoir pu lire cette dystopie qui regroupe tout ce que j'aime dans ce genre avec en plus un bon soupçon de romance.

La cité de l'oubli est une dystopie saisissante, surprenante, inoubliable. 



Une Jeune Anonyme Névrosée

Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

mardi 18 juillet 2017

Le silence des Sirènes de Sarah Ockler


Le silence des Sirènes
Sarah Ockler
Éditions Nathan
Sortie Juillet 2017
Note : 4,5/5
Lecture Très Agréable



Résumé : Elyse rêvait de devenir chanteuse, jusqu’à ce qu’un accident la rende muette…

Elyse, promise à une belle carrière de chanteuse, doit partir en tournée avec sa sœur jumelle. Mais elle devient muette suite à un accident en mer. Du jour au lendemain, sa joie de vivre et ses rêves s'envolent... Elle se réfugie chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire. Là-bas, elle s'isole, passant ses journées à écrire des poèmes sur le flanc d'un bateau échoué. Mais le navire n'est pas aussi abandonné qu'elle le croit : elle est bientôt surprise par Christian, le fils du propriétaire. Ce dernier ne semble pas indifférent à son charme, mais il a tout du bad-boy à fuir...


Mon avis : Le silence des Sirènes a été une très belle lecture, agréable et touchante. Comme avec son précédent roman Cet été-là, Sarah Ockler a su m'emporter avec ses mots, dans sa petite ville d'Atargatis Cove.

Dans Le silence des Sirènes nous suivons Elyse, une jeune fille dont la vie était toute tracée avant qu'un accident ne vienne tout remettre en cause. Elyse, une adolescente de Trinité-et-Tobago rêvait d'une grande carrière dans la chanson avec sa sœur jumelle mais un jour tout s'effondre alors qu'elle est victime d'un accident qui la rend muette. Ses rêves et ses espoirs volent en éclats et c'est là que nous retrouvons Elyse, après cet accident sans vraiment savoir ce qui lui est arrivé, Sarah Ockler va nous faire des révélations sur la vie de la jeune fille et sur son accident tout le long du roman. Nous suivons donc Elyse, cette jeune fille, brisée, meurtrie, en colère, chez sa tante, à Atargatis Cove, une petite ville portuaire dont les descriptions et les légendes nous font rêver. 
Dans cette ville qui porte le nom d'une sirène légendaire, Elyse va rencontrer Christian, le pseudo bad-boy de Atargatis Cove. Tous les deux vont apprendre à se connaître, se découvrir, se rapprocher et s'aider, se sauver...

J'ai adoré cette histoire, les légendes sur les sirènes, la manière dont l'auteure parle de la mer, de la musique, le fait que Elyse ne parle pas, qu'elle soit parfois obligée d'écrire pour s'exprimer. L'auteure et la maison d'éditions, je suppose, ont d'ailleurs fait le choix d'utiliser différentes polices d'écriture pour que l'on sache lorsque Elyse articule ou écrit, une très bonne idée où nous aurions vite été perdu !
J'ai également aimé les relations entre les personnages, entre Elyse et Kirby, Elyse et sa tante mais surtout Elyse et Sebastian et Christian. J'ai aimé ses personnages très différents, dotés de personnalités qui leur sont propres. 

Elyse est le personnage que j'ai préféré, elle est terriblement touchante, son histoire est émouvante, ses poèmes sont très beaux. Elyse est une jeune fille brisée, dont les rêves se sont envolés et le chemin pour se reconstruire, pour croire de nouveau en la vie est long et semé d’embûches. J'ai aimé toutes les facettes de ce personnage, j'ai aimé la Elyse que nous suivons tout le long du roman, la Elyse muette mais j'ai aussi apprécié celle qu'elle était avant son accident, une jeune fille pleine de vie et d'espoir. Certains passages de ce roman m'ont fait monter les larmes aux yeux. Sarah Ockler a rendu encore une fois son personnage très attachant et émouvant. Mais Elyse n'est pas le seul personnage qui m'a touché dans cette histoire, j'ai également beaucoup apprécié Christian et son petit frère Sebastian qui rêve d'être une sirène. Deux frères terriblement attachants qui nous font sourire et nous touchent en même temps car comme beaucoup de "bad-boy", Christian n'est pas celui qu'il semble être. D'ailleurs, voilà l'un des petits défauts du roman, le résumé et même certains passages au début de l'histoire nous promettent un "bad-boy" et à mes yeux, Christian est loin d'en être un, enfin bref, une lecture n'est jamais parfaite.

Le style de l'auteure est juste magnifique, Sarah Ockler a une plume poétique, fluide et captivante. J'ai adoré découvrir les personnages mais aussi Atargatis Cove et Trinité-et-Tobago. J'avoue que j'aurais d'ailleurs aimé en savoir plus sur cette île, que l'auteure nous y emmène réellement au travers de ses mots mais bon, on ne peut pas tout avoir !
Dans ce roman Sarah Ockler nous emporte mais aborde également des sujets importants, la différence, le tourisme, l'argent, la famille d'une manière très juste et sans en faire trop.

Pour conclure, je dirai donc que Le silence des Sirènes est une histoire magnifique, émouvante, fait de rêves, de désillusions mais aussi d'espoirs. De sa plume poétique, Sarah Ockler, nous emporte à Atargatis Cove, une petite ville portuaire qui nous paraît hors du temps avec ses légendes et ses personnages attachants. 

Lisez-le, je suis sûre que vous serez conquis par cette lecture qui nous plonge dans version moderne et réaliste de La Petite Sirène.



"Nous chantions pour le plaisir. Pour la vie.
Car c'est ce que la musique nous inspirait. Elle nous donnait l'impression d'être en vie."




Une Jeune Anonyme Névrosée


Je remercie les éditions Nathan pour cet envoi.



jeudi 8 juin 2017

Silence Radio de Alice Oseman



Silence Radio
Alice Oseman
Éditions Nathan
Sortie Juin 2017
Note : 3.95/5
Lecture Agréable

Résumé : Écoute ta propre voix…

"Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.

Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j'aime dessiner.

Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi."


Mon Avis: Silence Radio est un livre que j'avais terriblement hâte de découvrir et de dévorer, je l'ai d'ailleurs lu en quelques heures. Si j'avais autant hâte de m'y plonger c'est parce que le premier roman d'Alice Oseman, L'année Solitaire m'avait énormément plu, jusqu'à devenir un gros coup de cœur. Silence Radio, je l'avoue m'a plu mais ne m'a pas autant chamboulée et conquise que L'année solitaire, mais enfin c'est un roman qui reste très agréable, une lecture intéressante, surprenante, originale et dans l'air du temps.

Silence Radio c'est l'histoire de différents personnages mais principalement celle de Frances Janvier, une jeune lycéenne, discrète, un peu timide, solitaire, consciencieuse, enfin en apparence, c'est un personnage bien plus profond et j'ai pris plaisir à la découvrir au fil des pages. Frances dans le début du roman n'a qu'un seul objectif, étudier et avoir de bonnes notes pour pouvoir entrer à Cambridge, l'une des meilleurs université du Royaume Unis. Mais malgré son apparence sérieuse Frances cache une personnalité originale et attendrissante, une femme-enfant fan d'une mystérieuse chaîne Youtube, Silence Radio sur laquelle sont narrées des histoires de sciences fictions intrigantes et un peu étranges. Lorsqu'elle rencontre Aled, Frances se sent enfin le droit d'être elle même et de partager ses passions. 

Ce roman aborde des thématiques très importantes, la sexualité, c'est un peu la nouvelle mode en ce moment, mais également la découverte de soi, l'acceptation de ce que nous sommes, de qui nous sommes, la pression sociale, la pression scolaire, la famille, l'amitié etc etc. Silence Radio est un roman complet et même si j'ai eu un peu de mal à accrocher au début, il est intéressant et percutant. Il ne nous laisse pas indifférent et on se laisse très vite happer par l'histoire originale qui tourne autour de Universe City, par les amitiés complexes et par les personnages torturés et perdus. 

Les personnages sont originaux, torturés, intelligents et différents. Ils se posent des questions et j'ai beaucoup apprécié Frances, ses idées, son humour, sa gentillesse, son grain de folie, sa personnalité tout simplement. 

Alice Oseman connaît l'adolescence et écrit très bien dessus, elle écrit des romans contemporain qui s'inscrivent parfaitement dans notre époque où Youtube prend de plus en plus de place, où internet devient un endroit à part entière, elle nous parle, sans pousser le sujet trop loin, des dangers du numérique. Son style est parfois un peu décousu mais je crois que c'est ce que j'aime chez cette auteure, j'aime qu'elle se laisse tout simplement aller dans son écriture en abordant des sujets qui semblent l'intéresser et qui sont importants sans en faire de trop. 

Je conseille ce roman car je pense que cette jeune auteure mérite d'être lue, j'aime son style parfois un peu trop décousu et original mais captivant. Je pense que beaucoup se reconnaîtront dans les personnages et qui sait peut-être qu'il permettra à certains de relativiser... j'aurais aimé lire ce roman plus jeune alors oui je ne peux que le conseiller !


Une Jeune Anonyme Névrosée


jeudi 1 juin 2017

Rose Givrée de Cathy Cassidy



Rose Givrée
Cathy Cassidy
Éditions Nathan
Sortie Juin 2017
Note : 4/5
Lecture Très Agréable

Résumé :  Le nouveau one-shot de Cathy Cassidy !

Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante.
Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle.
Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre…


Mon avis : Rose Givrée est le nouveau roman de Cathy Cassidy, un roman qui m'a bouleversée et m'a énormément touchée. Comme à son habitude, l'auteure aborde des sujets très difficiles avec énormément d'exactitude, avec ce récit Cathy Cassidy fait très fort !

Rose Givrée c'est l'histoire de Jude, une jeune fille de 13 ans, discrète, intelligente et à qui en apparence tout semble réussir. Mais Jude a une famille excentrique, voire difficile. J'avoue qu'au début de l'histoire j'avais un peu peur que l'excentricité de sa famille me paraissent ridicules, dans le premier chapitre je me disais qu'il n'y avait pas de quoi avoir honte même si c'est vrai lorsqu'on est jeune il est parfois difficile d'être considéré comme différents ou originaux mais après quelques chapitres j'ai compris que Cathy Cassidy avait encore une fois poussé les choses en profondeur. La famille de Jude n'est pas juste excentrique, elle a des problèmes, d'addiction, de santé et son histoire est terriblement dure et touchante. J'avoue avoir été complètement retournée par ce petit roman jeunesse, tellement juste, vrai, poignant et même parfois amusant et mignon grâce à certains de ses personnages.

Cathy Cassidy avec Rose Givrée m'a émue, je me suis énormément identifiée aux personnages de Jude qui malgré les circonstances, aime sa famille. C'est un personnage fort qui ne fait pas facilement confiance mais qui a beaucoup de cœur. Carter est un personnage secondaire très intéressant et qui je pense aurait peut-être mérité une plus grande place durant ce roman, il était drôle et j'aurais aimé voir leur relation se développer un peu plus.

Rose Givrée m'a chamboulée, c'est une lecture au thème fort, abordé avec justesse. Cathy Cassidy sait manier les mots, son roman nous transperce, du début à la fin.

Une Jeune Anonyme Névrosée